Signalétique sur lave émaillée 2018-01-18T17:10:31+00:00

La pierre de lave. Sa durabilité et le développement durable.

La lave ou pierre de Volvic, richesse naturelle des volcans d’Auvergne, fut exploitée dès le XIIIe siècle.
Depuis cette date, de par ses caractéristiques exceptionnelles et remarquables, elle n’a cessé de convaincre bâtisseurs, industriels, sculpteurs, émailleurs…

Bien que considérée comme pierre dure, la lave de Volvic se travaille facilement.
Débitage au châssis à lames, sciage au fil et au disque diamanté, surfaçage, ponçage, polissage, perçage, sont autant de techniques qui permettent de répondre à toutes les demandes.

La lave émaillée: Solide et esthétique.

La lave est une pierre naturelle volcanique que l’on trouve principalement dans le massif central. L’intérêt de ce matériau réside dans son caractère non gélif, (c’est-à-dire que la lave ne craint pas le gel) et dans sa facilité à être émaillé et cuit dans un four à céramique. La cuisson atteint 950°c. Le décor est fixé dans l’émail (vitrifié) et devient de ce fait inaltérable.

De cette façon, il est possible d’obtenir des décors émaillés riches en couleur et en finesse de trait sur un support très résistant :
C’est pour cela que la plupart des tables d’orientation et des panneaux didactiques sur site sont réalisés en lave émaillée, garantissant une bonne longévité en extérieur sous des climats rigoureux (intempéries et grandes variations de température).

L’extraction de la Lave de Volvic est faite manuellement, ce qui élimine les pollutions éventuelles d’engin. Les blocs de Lave sont ensuite descendus dans les ateliers à Volvic, distants de 6 km du lieu d’extraction pour être sciés et débités selon les besoins de notre clientèle.

Les déchets de sciage sont ensuite remontés dans les carrières pour boucher d’anciennes zones d’exploitation de la Lave de Volvic et ceci en accord avec la DRIRE (Direction Régionales de l’Industrie de la Recherche et de l’Environnement)

La Lave de Volvic est donc un produit naturel complètement neutre pour l’environnement et ceci est confirmé par le fait que les Eaux de Volvic circulent à 150 mètres en dessous du niveau des carrières actuellement en exploitation .Ce sont les différentes couches du volcanisme qui filtrent les eaux de pluie (Alternance de couches de Lave et de pouzzolane.

L’émaillage et l’impression des décors dans nos ateliers.

Émaillage des plaques :

Des émaux sont appliqués sur une surface de lave et cuits au four à plus de 950°. En fabrication traditionnelle, la lave est cuite une première fois avec une couche de fond qui donne la teinte primaire. Plusieurs cuissons peuvent être nécessaires pour cuire successivement différents émaux pour des illustrations ou des textes.

La lave et les émaux sont deux silicates. Ils se lient parfaitement à la cuisson et assurent une adhérence parfaite de l’émail. Toutefois, le coefficient de dilatation des émaux étant plus grand que celui de la pierre, un phénomène de rétractation relative de l’émail se produit au refroidissement et fait apparaître des microfissures, tout à fait normales. C’est ce qu’on appelle le faïençage qui peut être mis en valeur pour un effet décoratif par l’application d’un « jus » qui pénètre dans les fissures.

Que faisons-nous de nos déchets d’émaux, d’émulsion photo sensible et de pierre de lave?

Les déchets sont récupérés dans des bacs ainsi que les produits servant à la fabrication des écrans.

Ces résidus, ainsi que certains solvants souillés, seront confiés à une collecte sélective ou emmenés dans un parc à conteneurs où ils seront classés dans la catégorie des « petits déchets chimiques ». Les autres produits tels que les résines photo sensibles sont bio dégradables.

Les « liants » sont des huiles naturelles.

L’émaillage est une production artisanale et les produits utilisés sont soumis à la législation européenne sur les produits verriers et les pigments contenant des oxydes métalliques.

La lave émaillée en produit fini est une matière inerte et non polluante, son comportement dans le temps n’a aucune incidence sur l’éco système.

L’émail est conforme aux normes alimentaires Européennes.

Elle ne retient pas les bactéries (comme le verre).

Elle est imputrescible et non polluante.

Nos « chutes » de pierres sont stockées dans nos ateliers pour être utilisées comme échantillons ou comme tests de cuisson.

Les produits sont livrés par le véhicule de la société. En cas de chocs, conditionnés sur palettes et emballés, ils ne pourront causer aucune pollution.

Quelques références.

– Le tour du Golf du Morbihan: 50 tables de lecture et 200 bornes (lave émaillée).
– Le Pays du Mené : 60 panneaux sur site.
– Le Pays du Haut Léon : 40 panneaux sur site.
– Le Pays des Abers : 80 panneaux sur site.
– Le Pays d’Iroise : 60 panneaux sur site, la Pointe Saint-Mathieu et 2 parcours de ville Saint-Renan et le Conquet.
– Le Pays du Roi Morvan : 10 panneaux pour la route des chapelles (lave émaillée).
– Riec sur Belon : 8 panneaux pour la mise en valeur du patrimoine religieux.
– Communauté de Communes de la Baie du Mont Saint-Michel.
– Ville d’Honfleur : le jardin des personnalités.
– Pays du Beaujolais : la route des crêtes (lave émaillée).
– Communauté de Commune de Châteaugiron : sentiers de découverte en milieu naturel (lave émaillée).
– Ville de Plouay, thématique sur le vélo (lave émaillée).
– Communauté de Communes Sèvre & Maine : valorisation des sites remarquables (lave émaillée).
– Pays de Vilaine : parcours d’interprétation pour la Commune de Béganne (lave émaillée).
– Pays des trois rivières : panneaux de sites légendaires et «analyses de paysage » (lave émaillée).
– Ville de Josselin : parcours de Ville (lave émaillée).
– Sites archéologiques en partenariat avec la DRAC : Commune de Pluvigné.
– Commune de Bréal sous Vitré.
– Ville de Douarnenez : site archéologique.
– Commune de Corseul : site archéologique.
– Le Pays du Ménez-Hom Armorique, 60 sites.
– Parcours de ville de Roscoff, suite.
– Panneaux sur site pour la Communauté de Communes de Sèvres et Maine.
– Table d’orientation pour le Conseil Général du Morbihan : le site du Petit Mont.
– Table d’orientation pour la Commune de Planguenoual : le site de La Cotentin.
– Table d’orientation pour la Ville de Modane.
– Plan vert et bleu Pays de St-Brieuc : fléchage gravé, jalonnement, parcours d’interprétation.
– Conseil Général, espaces naturels : Bornes d’entrée de boucle, jalonnement…
– Bulat Pestivien: 2 parcours thématiques dans le cadre de la valorisation du patrimoine rural. de Bretagne. Label « Commune du patrimoine rural de Bretagne » lave émaillée, mobilier bois.
– Lohéac : un parcours de ville (lave émaillée).
– La Communauté de Communes du Pays de Montauban de Bretagne, 50 sites (lave émaillée).
– La Communauté de Communes du Pays de St-Meen le Grand, 40 sites (lave émaillée).
– La Communauté de Communes du Pays de Becherel, 40 sites.
– Valorisation du patrimoine historique de la Ville de Lamballe, 20 Panneaux.
– Ville de St Malo, table d’orientation.
– Ville de Cauray : panneaux d’entrée de boucle, jalonnement…
– Pays de Landivisiau : jalonnement
– Commune de Langueux « Le Grand Pré ».
– Mise en valeur des quartiers anciens de la Ville de Versailles: 50 Plaques.
– Valorisation du patrimoine historique en Pays d’Iroise : 40 Panneaux.
– Les Enclos Paroissiaux majeurs du Finistère.
– Ville de Combourg: parcours de Ville.
– Ville de Bazouge la Pérouse : Parcours d’interprétation
– Ville d’Arradon, parcours de Ville et table d’orientation.
– Communauté des Communes du Poher: parcours d’interprétation.
– Communes de Ploerdut et de St-Alban, (Communes du patrimoine rural de Bretagne).
– Institution interdépartementale du bassin de la Sèvre Nantaise : panneaux « historique
des crues».
– Ville de Vertou: parcours d’interprétation.
– Ville de Quimperlé: parcours d’interprétation.
– Communauté de Communes du Pays Sedanais : histoire des lieux des 6 sites de guerre.
– Commune de Plouay : parcours historique.
– Ville de Quiberon: parcours historique.
– Commune de Ploumagoar : parcours découverte pour personnes à mobilité réduite.
– Ville de St-Pair sur mer : Tables d’orientation et échelles de Beaufort.
– Commune de Pleubian : 14 pupitres de lecture sur le Sillon du Talbert.
– Commune de Quiberon : d’une table d’orientation d’un diamètre de 7 m.
– Ville de Combourg : 14 panneaux sur la vie de Chateaubrilland.
– Syndicat mixte le Mans : 34 Panneaux « repères de crues)
– Commune de Bourg Blanc : Plaque
– Commune de Plabennec : Plaques en mural
– Conseil Général de l’Orne : Table d’orientation
– Communauté de Communes Pays d’Iroise : Site de Plouarzel : 12 laves sur plôts granit,
2 tables d’orientation.
– Communauté de Communes Pays d’Iroise : Site de Keramezec : 10 laves sur plôts granit
– Ville du Rheu : 15 Panneaux de rue sur poteaux
– Ville de Saint Pol de Léon : parcours de Ville : 16 panneaux.
– Pays Sedanais : 5 tables d’orientation.
– Le Puy en Velay : Parcours d’interprétation, 9 panneaux.
– Ville de Versailles : panneau d’interprétation « La Synagogue ».
– Ville de Roscoff : 10 panneaux d’interprétation.
– 3 tables d’orientation pour la ville de Pléneuf-Val-André.
– Ville de Saint Pol de Léon : parcours de Ville : suite.
– Ville de Saint Pol de Léon : parcours de Ville : suite.
– Ville de Quintin : parcours de ville.
– Commune de Guégon : parcours de Ville.
– Pléneuf Val André : 3 tables d’orientation.
– Pays de Lannion Trégor : parcours d’interprétation en milieu côtier.
– Ville de Quimperlé : table de lecture.
– Ville de Combourg : 3ème parcours d’interprétation.